Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Questions d'avenir

Questions d'avenir

L'espace d'information de l'association citoyenne Questions d'avenir à Pont de l'Arche


Ecole Maternelle - Communiqué de Richard Jacquet, Maire de Pont de l'Arche

Publié par Questions d'avenir sur 5 Septembre 2019, 18:43pm

Ecole maternelle : l'Etat n'a même plus les moyens de ses ambitions ... et nos enfants en paient le prix fort

Ecole Maternelle - Communiqué de Richard Jacquet, Maire de Pont de l'Arche

Même si la réponse officielle ne m’est pas encore parvenue, mes communications avec l’inspecteur ne font plus de doute : L’Éducation Nationale refuse de ré ouvrir la 6èmeclasse de l’école maternelle Les Lutins.

Et pourtant, avec des effectifs de 30 en petite section, des effectifs à 27 et 28 en grande section, alors que le Ministre lui-même dit dans sa circulaire que ces classes ne doivent pas dépasser 24 élèves, des enfants en situation de handicap qui pour certains n’ont pas d’AVS de nommé, nous pouvions considérer légitimement que le 6èmeposte à l’école maternelle était une évidence.

C’est sans compter, la logique comptable de l’Éducation Nationale. La politique du chiffre une fois de plus prend le pas sur celle de l’humain, au détriment des plus jeunes archépontains, des équipes enseignantes, des ATSEM de la ville et de tout le personnel qui les entourent.

Mais ne vous en faites pas Monsieur le Maire, je peux « vous assurer de l'attention particulière qui sera portée à votre école lors de la prochaine campagne d'étude de carte scolaire » … en 2020. Il y a une forme de mépris à passer un coup de balai sur les revendications légitimes des élus d’une commune, même si ce n’est pas l’esprit de ceux qui le disent, comme pour nous réconforter de l’annonce de la très mauvaise nouvelle qui vient de tomber.

C’est mal me connaître car dans l’état actuel, je n’ai pas envie de passer à autre chose !

 

J’ai toujours plaidé pour le service public car c’est notre bien commun et je le réaffirme aujourd’hui. Faire des économies sur le dos de nos enfants est pari dangereux, voire même suicidaire.

 

Je prendrai dans les jours prochains l’initiative de rencontrer les parents d’élèves pour décider ensemble des suites à donner à cette fin de non-recevoir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents